Barrage d'humidité

Les bâtiments sont souvent dépourvus de barrages horizontaux et verticaux contre l'humidité. Les constructions récentes peuvent présenter le même type de problème, dans la mensure où les barrages existants peuvent avoir perdu de leur efficacité.

L'humidité remontante apparaît à la surface des murs en laissant des auréoles dans un premier temps, et désagrège ensuite le crépi. Ce qui peut entraîner également l'apparition de moisissures sur les murs intérieurs. La compacité inégale du mur, associée au phénomène de capillarité, fait remonter l'eau de ruissellement ainsi que l'eau d'origine phréatique dans la maçonnerie. Elle entraîne les éléments hydrosolubles (ex. calcaire) jusqu'à la surface et on voit apparaître des dépôts blancs ou d'efflorescences (salpêtre). Chimiquement, il s'agit de chlorures, de carbonates et de composés sulfatés.

Il peut arriver que l'eau, s'évaporant à l'intérieur du mur, donne naissance à ces dépôts sous la peinture ou le crépi, ce qui tôt ou tard écaille ces revêtements. L'humidité montante doit son existence à différents facteurs comme la porosité de la maçonnerie, le taux d'évaporation et la ventilation.

 

Types de dégats

Ces phénomènes peuvent se présenter isolément ou en combinaison :

  • murs humides
  • crépi fissuré
  • efflorescences
  • décolorations
  • champignons
  • suitements dans les coins du bâtiment 

 

Causes

  • Remontées d'eau par capillarité dans les parties se trouvant en contact avec le sol
  • Remontées d'eau par ruissellement ou par déclivité du terrain
  • Condensation
  • Dépôt de sels corrosifs

 

Méthodes d'assainissement

Le déplacement vertical de l'humidité dans la maçonnerie est empêché par la mise en place d'une couche de barrage horizontal à base de résine. Parallèlement, on applique un crépi d'assainissement pour protéger le mur des sels corrosifs.

 

Procédés

  • Enlever les anciens crépis ou peintures jusqu'à 50 à 80 cm au-dessus de la zone humide
  • Exécuter les forages d'injection Ø 15 à 35 mm espacés de 10 à 15 cm en ligne ou décalé, profondeur égale à la largeur du mur moins 5 cm (inclinaison des forages environ 30°)
  • Injecter un coulis de mélange de ciments spéciaux, poreux, pour remplir les cavités éventuelles rencontrées à l'intérieur du mur
  • Injecter la résine d'imperméabilisation jusqu'à saturation (par gravitation ou si nécessaire par pression). Les pores de la maçonnerie sont obturés, empêchant les remontées d'humidité
  • Fermeture des forages avec un mortier fluide. Traitement des surfaces verticales avec des produits d'assainissement contre les sels, des crépis de protection et d'étanchéité